http://www.searchforthetruth.net

EVIDENCE DE SENS COMMUN:

Lectures dans les écoles Bruce Malonne

Regardez l'évidence

Richard & Tina Kleiss

31 AOUT

Il n'est pas rare que les étudiants accomplissent 12 ans d'instruction sans être exposés à l'une des évidences de la création. Ainsi, beaucoup d'adultes sont totalement opposés à la création ou considèrent le sujet complètement non pertinent. Pourtant il y a des milliers de livres, de vidéos, et de périodiques bien documentés disponibles sur l'évidence de la création. Pourquoi plus de personnes ne sont-elles pas exposées à cette évidence ? Principalement parce qu'il y a une forte forme de censure sur cette question.
Les bibliothèques portent rarement les livres techniques ayant affaire avec la preuve scientifique pour la création, parce que ces livres ne sont pas sur les listes homologuées de ressource de bibliothèque. Un aperçu récent de l'intérieur de la bibliothèque publique MI du Midland indique plus de 200 livres sur l'évolution cosmique, chimique, et biologique mais seulement deux livres sur la conception intelligente. Pas un seul volume technique n’était apparemment disponible montrant l'évidence d’une inondation mondiale ou une terre jeune.

La plupart des écoles d'Etat ne traitent pas l'évidence, parce qu'elles ne veulent pas de polémique. C'est une pratique commune dans les systèmes scolaires  pour décourager la discussion sur les sujets controversés tels que l'avortement, l'homosexualité, et l'évolution. Même dans les classes de discussion, quand les étudiants peuvent choisir les matières, la discussion création/évolution est souvent taboue.
Etant donner cette censure de l'évidence de la création, est ce une surprise que le sujet soit considéré comme inapproprié à tant de personnes? Ce n'est pas une  coïncidence qu’une croyance dans l'évolution renforce des morales descendantes, tandis que le suicide, l’avortement, et le crime augmente.

  • La colère de Dieu se révèle du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes qui retiennent injustement la vérité captive,
Romain 1 v18